Le premier cirque amateur de France

Accueil > Spectacles > Le petit prince (saison 1996-1997)

Le petit prince (saison 1996-1997)

samedi 15 juin 1996, par Frédéric Helleux

  • samedi
  • 15
  • juin
  • 1996
  • samedi
  • 22
  • juin
  • 1996

Durée du spéctacle : 2h30
Lieu : Champ de Foire, Etrechy

Synopsis :

En homage au grand écrivan poète Antoine de Saint-Exupéry une libre adaptation du Petit Prince.

Cinq heures, le prmier métro, Paris s’éveille. Un groupe de touristes, guidé par Gavroche est surpris...
Il y a 6 ans, j’étais en panne d’avion dans le désert. J’étais seul et je devais réussir une réparation difficile.
C’étais pour moi , une question de vie ou de mort. J’avais à peine de l’eau à boire pour 8 jours.
Alors imaginez ma surprise quand une drôle de petit voix m’a réveillé :
"S’il vous plaît... dessine moi un mouton ?"
Et c’est ainsi que je fis la connaissance du Petit Prince.
La première planète que m’a fait visiter le Petit Prince est extraordinaire ? C’est un royaume où toute une jeunesse s’amuse
Pour cette visite le grand maître de l’Univers nous accompagne...

Notre seconde visite est pour la Planète Blanche. Pure et belle couleur qui rappelle au Petit Prince son mouton, le compagnon inséparable, qui lui donne bien des soucis...

Mais le mouton a soif, il faut trouver de l’eau. Nous repartons pour une autre planète, celle des éléments où tout bouge, s’exprime : l’eau, le feu , le vent...

Comme il y a de bonnes et de mauvaises herbes, il y a une Mauvaise Planète ? Celle où le Petit Prince ne s’attarde pas car son mouton n’aime pas cette herbe là...

Pour moi, chaque rire du Petit Prince est comme une bulle de joie qui éclate. Je part à la rencontre de la planète des bulles

Plus brillante que les autres, la dernière planète est celle du soleil. avec patience, le Petit Prince m’a fait attendre un coucher de soleil. que c’est beau, c’est fluorescent...

"L’essentiel est invisible pour les yeux" je décidais donc de repartir avec le Petit Prince vers sa planète

L’orchestre du Cadets’ Circus sous le direction de Michel Bouclet