Le premier cirque amateur de France

Accueil > Actualité > L’assencion de la cote de Vaucelas

L’assencion de la cote de Vaucelas

lundi 21 septembre 2015, par Frédéric Helleux

Une simple discussion technique sur le couple du grand bi a donné naissance à un beau défi sportif.
En effet durant l’été quelques anciens de l’équipe technique se sont retrouvés au chantier pour ranger du matériel ; Baptiste s’est joint à la joyeuse équipe.

Avant de se quitter, une discussion très technique a débuté entre François et Baptiste pour trouver l’équivalence entre le grand bi et un vélo classique.
Certains ont émis l’idée que le grand bi n’était fait que pour le plat. Baptiste et François, pour ne pas rester dans le doute, ont donc estimé qu’il fallait faire un test et, en quelques instants, tout le monde a pris part à la discussion pour motiver nos deux cyclistes à tenter de monter la côte de Vaucelas.
La date est toute trouvée : le 5 septembre pour ouvrir la saison !
Le jour dit, à l’heure dite, ils étaient là, motivés pour en découdre !
L’équipe technique, toujours préventive, avait déjà placé un panneau à chaque extrémité de la route pour inciter les automobilistes à ralentir. Le camion devant pour ouvrir la route et une voiture derrière avec interdiction de doubler !
Le premier à s’élancer : Baptiste part à l’assaut de la côte il monte et semble bien en jambe. L’arrivée au niveau du bois semble difficile mais il repart pour céder au niveau du chemin de sable
François, resté en bas, ne connait pas le point de d’arrêt et se lance à son tour. Fabriquant et premier testeur du grand bi, il ne connait pas bien l’engin car il ne l’a pas utilisé par la suite. Il attaque la côte mais a bien du mal à trouver une position sur le vélo. Au niveau des dernières maisons, c’est la chute : le grand bi ne veut plus avancer. Heureusement, les supporters montent à pied la côte pour réconforter le champion !
D’autres cadets se sont présentés pour relever le défi :
Jérôme, grand fan de grand bi s’élance à son tour. Est-ce que son genou, connu pour fragilité tiendra aussi loin que baptiste actuel détenteur du record ?
Le départ semble facile mais, le passage des dernières maisons même soutenu par une foule digne d’une étape de l’Alpes d’Huez est difficile. N’écoutant que son courage, Jérôme a un second souffle et continue malgré tout. Il adopte une nouvelle position sur le vélo et il avale avec une facilité déconcertante le dernier raidillon et la longue ligne droite avant d’arriver au point culminant de la course les 143 m devant la ferme de Vaucelas.
Jérôme détient le record de la côte.
Tristan attend le retour du vélo pour affronter le défi à son tour. Il part plus décidé que jamais, les encouragements des copains le poussent mais c’est quelques mètres avant l’arrêt de Baptiste que ses muscles tétanisés l’obligent à descendre de vélo, il est alors 3ème.
Un dernier concurrent a la pression car il s’est engagé dans l’équipe des anciens pour relever le défi et l’équipe est alors dernière. Pas le choix pour sauver l’honneur : il faut tout donner !
Maxime ne recule devant rien et s’élance hélas le style n’y est pas car le grand bi ne dispose pas de réglage et il n’est pas du tout adapté à sa grande taille. Ses genoux sont à la limite de toucher le guidon à chaque tour de pédale mais maxime est un gagnant il doit monter ! Arrivé au niveau des dernières maisons, les supporters l’attendent et l’encouragent mais la côte semble longue et difficile. Impossible de se mettre en danseuse et obligé de se retenir avec les bras pour ne pas tomber de la selle c’est en zigzagant sur toute la route qu’il attaque la deuxième partie de la côte. Il vient de passer le repère de Tristan et la rage de vaincre le pousse : il dépasse la marque de Baptiste mais il lui reste encore les 3 virages et la côte finale.
Tristan annonce le temps réalisé par Jérôme et cela galvanise Maxime : il doit le faire. Les 3 virages sont passés et le grand bi est à la limite avec l’herbe des bas-côtés. Il ne reste plus que cette dernière longue ligne droite et 30 secondes encore pour détrôner Jérôme … l’énergie et la volonté ont poussé Maxime pour ce dernier effort mais c’est avec quelques secondes de retard qu’il franchit la ligne !
Les supporters restés aux maisons sont impatients d’avoir le résultat de la course ; les jeunes exultent en apprenant la victoire de leur équipe

Vers 20 h 30 à la salle nos 5 athlètes se retrouvent autour d’un verre pour le traditionnel barbecue de rentrée des bénévoles
Pour cette compétition de haute volée un podium est installé dans la salle, des médailles ont été frappées par les ateliers du Cadet et la Présidente remet solennellement à chaque participant sa médaille son bouquet et un trophée pour l’équipe gagnante qui sera remis en jeu l’année prochaine !

Conclusion de ce défi : le grand bi, créé en 1870 et qui n’a pas connu une grand popularité, n’est vraiment pas fait pour la côte c’est pourquoi en 1880 est né la bicyclette moderne avec son dérailleur bien plus pratique !

Encore un grand merci à nos 5 sportifs et à tous les membres venus les encourager dans cette ascension

Retrouvez l’article paru dans Vivre à Etréchy du moi d’octobre

JPEG - 7.5 ko
Vivre à Etréchy

Les photos


Informations techniques :
Départ à 87 m arrivée à 143 m soit 56 m de dénivelé et une distance de 1250m.
4.48% de pente moyenne. ( la montée de l’Alpes d’Huez est seulement de 8.05% !)